31 mars 2017








Les actualités de l’Asie Centrale

La fille du président ouzbek attaque un média français

16.05.2011 10:19 msk

@Europe-Asie




Propriétaire d’une demeure sur les rives du Léman, Lola Karimova, la fille du président de l’Ouzbékistan, attaque le site français d’information Rue 89 pour diffamation. Ce dernier, la qualifiant de « fille de dictateur », avait décrit l’an dernier ses efforts pour « blanchir l’image » de l’Ouzbékistan.

C’est jeudi 19 mai qu’aura lieu, à Paris, le procès du site d’information Rue 89, suite à une plainte déposée par la fille cadette du président de l’Ouzbékistan Islam Karimov. Mme Lola Karimova s’estime en effet diffamée par un article paru en mai 2010, qui évoquait les efforts de promotion de leur pays par les deux filles du président (Lola, la cadette, et son aînée Gulnara) parlant d’ « œuvre de blanchiment de l’image ouzbèke ». Dans le même paragraphe, l’article mentionnait le paiement de 190'000 euros, par Lola Karimova, à l’actrice Monica Bellucci, pour une « prestation de vingt minutes » lors d’un gala de charité contre le cancer à Paris, en février 2010.

« Blanchir » l’Ouzbékistan

C’est cette proximité des termes de « blanchiment » et la mention du montant de ce cachet qui, selon les avocats de Mme Karimova, constituerait une diffamation publique à son encontre : le lecteur serait amené à penser que la fille du président s’adonne au blanchiment d’argent sale.

Cité par le site de l’Express le 13 mai, Pierre Haski, le directeur de la rédaction de Rue 89, se montre optimiste avant le procès : « C’est vrai qu’un procès n’est jamais gagné d’avance, mais nous sommes très contents d’avoir l’occasion de démontrer que l’Ouzbékistan est bien une dictature avec sa presse muselée, son opposition réduite à néant et la torture d’opposants ».

« Surmonter l’ignorance »

Agée aujourd’hui de 33 ans, Lola Karimova, fille cadette du président de l’Ouzbékistan Islam Karimov en poste depuis 1991, est ambassadrice permanente de son pays auprès de l’UNESCO depuis 2008. Elle est également la fondatrice du Fonds Ouzbékistan 2020, dont le but serait de favoriser les échanges culturels, intellectuels et humains entre l’Europe de l’Ouest et l’Ouzbékistan. C’est que Mme Karimova, comme l’indique son propre site officiel, « a toujours fermement adhéré à l’idée que l’éducation, la culture et le sport sont des facteurs clefs de promotion de la paix et de la tolérance, et fonctionnent comme un pont entre les civilisations, aidant à surmonter l’ignorance et les stéréotypes ».

Selon Rue 89, certaines activités des sœurs Karimova ressemblent plutôt à des opérations de propagande en faveur de la « dictature paternelle », dénoncée par des organisations de défense de droits de l’homme. « La situation des droits de l’homme reste épouvantable, avec aucune amélioration significative en 2010 », écrit ainsi l’ONG américaine Human Rights Watch dans son rapport annuel 2011 sur l’Ouzbékistan, mentionnant la répression dont sont victimes les « membres de l’opposition » et les « journalistes indépendants », rappelant le manque d’indépendance de la justice, et le travail forcé des enfants dans les champs de coton.

Résidences genevoises

Les deux sœurs possèdent sur les rives genevoises du Léman, des propriétés de luxe. Lola dispose à Vandoeuvres d’une parcelle de près de 6000 m2 (achetés pour 43,2 millions de francs en 2010). A Cologny, sa sœur est propriétaire de près de 2500 m2 d’une valeur de 18,2 millions. La Tribune de Genève, le 2 mars dernier, publiait un publi-reportage à la gloire du pays des Karimov. Sur une pleine page, sous le titre « La jeunesse ouzbèque à la conquête du monde », un texte vantait les personnalités sportives, artistiques et culturelles originaires du pays. Il affirmait aussi que l’Ouzbékistan, apparu sur la scène internationale en 1991, était « connu depuis le IIe siècle avant JC grâce à la Route de la soie ». D’autre part, ce serait sa « richesse culturelle » qui aurait permis à la République socialiste soviétique d’Ouzbékistan (créée en 1924) de « conserver une grande indépendance d’esprit durant toute la période soviétique ».

@Europe-Asie



Publicité

Statistiques, notations



L'avis des auteurs peut ne pas correspondre aux points de vue des rédacteurs.

La rédaction examine toutes les propositions de publication des articles mais se réserve le droit de ne pas entrer en contact avec les auteurs.

ICQ 445573571

© D.Kislov, Ferghana.Ru, 1999-2014