20 octobre 2017








Les actualités de l’Asie Centrale

Les activistes ouzbeks sont condamnés à des peines de réclusion et amendes

31.01.2014 11:52 msk

Ferghana




Le 30 janvier, le tribunal pour les affaires pénales du district de Khamza a examiné la cause de 8 activistes de la société civile ouzbèke : Umida Akhmedova, Timur Karpov, Alexei Ulko, Asho Danielian, Ilgar Gasymov, Gulsum Osmanova, Andrei Ludny et Dina.

Les activistes dont journalistes, photographes et artistes, ont été jugés pour leur action du 27 janvier dernier, en faveur de l’Euromaïdan, devant l’ambassade d’Ukraine à Tachkent. Ce jour-là, lors d’une brève manifestation, ils ont remis aux diplomates ukrainiens une déclaration soutenant l’Euromaîdan à Kiev et appelant le Premier Ministre ukrainien à présenter sa démission (ce qu’il a fait le lendemain, ne l’oublions pas). Les manifestants ouzbeks ont exprimé leur soutien au peuple ukrainien qui " lutte contre le régime inhumaine, corrompu et totalitaire du président Viktor Yanukovich «. Ils ont condamné le recours à la force par les autorités ukrainiennes contre le peuple, ainsi que la mauvaise volonté des autorités d’entamer un dialogue constructif avec les opposants politiques et le mouvement » Maidan «.

Le juge a condamné 3 activistes , Alexei Ulko, Asho Danielian et Andrei Ludny à une peine de réclusion 15 jours, Umida Akhmedova, Gulsum Osmanova et Dina à une amende de 20 salaires minimum (1 922 100 soums, soit 700 USD), Timur Karpov et Ilgar Gasymov chacun à une amende de 30 salaires minimum (2883150 soums, soit 1000 euros)

Les activistes ont été arrêtés le soir 29 janvier, à Tachkent, et emmenés dans

dans un commissariat de police, sans expliquer aux familles exactement où sont détenus ces gens et pour quelle raison. Les détenus n’ont pas eu de possibilité de contacter leurs familles. Aucun avocat ouzbek n’a pas osé de s’engager pour défendre ces personnes.

Umida Akhmedova est une photographe et cinéaste documentariste ouzbèke. Umida a déjà été poursuivie par les autorités ouzbèkes : en 2010 elle a été condamnée à payer une énorme amende pour ses photos que le juge a considérées comme » insultant les sentiments du peuple ouzbek " et comme " calomnies contre les valeurs traditionnelles " (sic !)

Son fils Timur Karpov est journaliste, il travaille comme rédacteur des photos à l’agence électronique russe www.Lenta.ru. Il vit à Moscou avec sa femme et son fils de cinq mois. Il est venu à Tachkent pour passer ses vacances avec ses parents. Il y a quelques jours, sur ordre des autorités ouzbèkes, ses œuvres ont été enlevées d’une exposition de photos qui a été organisée à la Maison de Photographie de Tachkent.

Alexei Ulko, journaliste et critique d’arts. Il est d’origine ukrainienne et vit à Samarkand.Ashot Danielian est leader d’un groupe de rock de Tachkent " Origami Wings". Gulsum Osmanova est une étudiante

Il est à noter qu’en Ouzbékistan, toutes les actions non-autorisées (meetings, manifestations, piquets...) sont passibles d’une punition sévère, notamment, d’arrestation administrative, de grande amende, ou même de peine de réclusion .

D’autre part, il est absolument impossible d’obtenir une autorisation pour organiser une manifestation.



Publicité

Statistiques, notations



L'avis des auteurs peut ne pas correspondre aux points de vue des rédacteurs.

La rédaction examine toutes les propositions de publication des articles mais se réserve le droit de ne pas entrer en contact avec les auteurs.

ICQ 445573571

© D.Kislov, Ferghana.Ru, 1999-2014