Les actualités de l’Asie Centrale

Délégation de l’Union Européenne en Ouzbékistan: questions sans réponses?

26.03.2014 16:36 msk

Ferghana

En automne dernier, l’agence d’informations Ferghana.ru s’est adressée à la Délégation de l’Union Européenne en Ouzbékistan en lui demandant une interview sur ses activités en Asie Centrale et plus particulièrement, en Ouzbékistan. Un agent du service de presse et de communication, qui d’ailleurs ne s’est pas présenté, a promis d’organiser une interview, si Ferghana.ru lui fournit les questions par le courrier électronique.

Encouragée par cette promesse, la rédaction de Ferghana.ru a envoyé un questionnaire sur l’adresse électronique delegation-uzbekistan-political@eeas.europa.eu, le 26 novembre dernier. Fin décembre, n’ayant pas reçu de réponse, le rédacteur de Ferghana.ru a de nouveau contacté le bureau de la Délégation européenne à Tachkent. Le même agent «anonyme» a demandé de patienter un peu, sous prétexte que «les questions abordent des nombreux sujets» et que «nous souhaiterions de vous répondre de manière exhaustive».

Néanmoins, depuis quatre mois, Ferghana.ru n’arrive pas à avoir les réponses à ses questions.

La rédaction Ferghana.ru interprète ce silence comme un manque de volonté de la Délégation européenne de coopérer avec les médias. Ce n’est pas la première fois que notre agence se heurte contre la négligence de la part des organismes officiels, dans la plupart des cas, il s’agit des organismes gouvernementaux ouzbeks. Mais c’est pour la première fois qu’une organisation internationale, voire une représentation diplomatique, nous ignore.

La rédaction de Ferghana regrette que cette interview n’ait pas eu lieu. Néanmoins, nous publions ici les questions qui étaient adressées à la Délégation de l’UE en Ouzbékistan. Nous sommes toujours en attente de ses réponses et restons disponibles pour leur publication dès qu’elles arrivent.

* * *

Delegation of the European Union to Uzbekistan

107 B, Amir Temur Street, 100084 Tashkent Uzbekistan

15th floor, International Business Centre

Tel: +998 71 239 12 70, 239 17 01

Mesdames, Messieurs,

Selon un communiqué de la Commission Européenne du 20 novembre 2013, la Commission prévoit d’octroyer environ un milliard d’euros sous forme d’assistance financière pour sept ans qui viennent aux quatre pays centrasiatiques (le Kirghizstan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan). Cette assistance devrait être destinée « au soutien de la région en matière de la gestion des ressources naturelles, du développement économique et social, y compris l’éducation nationale et la sécurité régionale ». Selon Andris Piebalgs, Commissaire européen au Développement, ces moyens financiers ont été octroyés, entre autres, pour déveloрper les instituions démocratiques dans les pays centrasiatiques.

Ceci dit, nous vous demandons de répondre aux questions suivantes concernant l’Ouzbékistan.

Юрий Штерк
La Délégation de l’Union Européenne a été accréditée en Ouzbékistan le 31 mai 2011. Depuis 2012, l’ambassadeur de l’Union Européenne est M. Yuri Sterk. Il est né en Bulgarie, a fait ses études à Moscou, à Paris et à Stanford. Yuri Sterk a travaillé en Bulgarie en tant que Directeur à la Direction pour les Droits de l’Homme et les Organisations Internationales, ensuite Directeur à la Direction pour les questions de sécurité et de l’OTAN. Il était également ambassadeur de Bulgarie au Conseil de l’Europe à Strasbourg , ensuite ambassadeur de Bulgarie en Israël.
- Comment l’Europe estime-t-elle les évolutions démocratiques en Ouzbékistan depuis 2007, l’année de levée des sanctions européennes suite aux massacres d’Andijan, y compris celles en matière des droits et des libertés de l’Homme? Y a-t-il un progrès, selon vous, ou la situation s’est-elle détériorée?

- Selon les officiels ouzbeks, l’Ouzbékistan est un pays prospère, sans problèmes sérieux dans l’économie ni dans la société. Selon le dernier sondage de l’opinion publique, presque 99% de la population ouzbèke se disent satisfaits de leur vie. A votre avis, pourquoi l’Ouzbékistan, un pays si prospère a accepté l’aide de l’UE?

- D’autre part, pourquoi l’Europe veut-elle aider le gouvernement ouzbek qui, depuis 24 ans, est géré par un leader autoritaire comme Islam Karimov?

- Quel montant précisément est destiné à l’Ouzbékistan?

- De 2007 à 2013, l’UE a déjà octroyé 38 millions de dollars US pour le perfectionnement de l’administration publique, de la santé publique, pour le développement stable des régions etc. Quels sont les objectifs de l’aide européenne pour l’avenir?

- Est-ce que la Délégation européenne est au courant de la vraie situation dans l’agriculture ouzbèke, de la situation réelle des paysans ouzbeks qui sont devenus une sorte de serfs, privés de toute sorte de propriété et de liberté de choix?

- A votre avis, est-ce que l’Ouzbékistan est un pays au climat d’investissements favorable, à la lumière des pratiques d’écrasement des entreprises avec investissements étrangers?

- A votre avis, quel est le niveau de la corruption en Ouzbékistan? Selon le classement de Corruption Perceptions Index, depuis plusieurs années, l’Ouzbékistan est à la fin sur la liste des pays du monde entier. Pires sont l’Afghanistan, le Somali, le Myanmar et la Corée du Nord.

- Comment prévoyez-vous de contrôler les moyens financiers octroyés à l’Ouzbékistan? Est-ce que vous publierez les rapports sur l’utilisation de ces moyens? Est-ce que de tels rapports ont déjà été publiés dans le passé?

- A votre avis, les indices des statistiques officielles ouzbèkes sont-ils crédibles, surtout ceux qui concernent le chômage et l’inflation? Quels indices sont-ils véridiques, à votre avis? Est-ce que vous faites confiance aux indices de la croissance du PIB ouzbek? Quels sont-ils les indices qui vous servent de repères?

- Que pensez-vous sur la convertibilité du soum ouzbek? Est-ce que vous abordez ce sujet avec vos interlocuteurs ouzbeks? Savez-vous qu’il existe des « marchés noirs » de la devise étrangère?

- A votre avis, quelles sont les perspectives du développement du système bancaire ouzbek? Savez-vous que les banques ouzbèkes ne délivrent pas les liquidités sous prétexte de leur absence? Que pensez-vous sur la pratique de ralentissement artificiel de la circulation des liquidités en Ouzbékistan?

- A votre avis, quelles sont les perspectives du développement du marché des valeurs en Ouzbékistan, sachant que les bailleurs de fonds étrangers n’achètent presque pas des portefeuilles d'actions bloquant? Quelles sont-elles vos recommandations aux hommes d’affaires étrangers dans ce domaine?

- Est-ce que vous considérez l’Ouzbékistan comme un pays à l’économie de marché?

- Selon les associations françaises de droits de l’Homme, l’UE avait accordé 3,7 millions d’euros pour le projet intitulé «Inclusive education for children with special needs» et patronné par la fille du Président ouzbek, Lola Karimova. Quel est le niveau de traçabilité de l’utilisation de cet argent, compte tenu du fait que Lola Karimova achète des biens immobiliers en Europe et aux Etats-Unis? Quels est l’avenir d’une telle coopération des institutions européennes avec les personnalités corrompues ouzbèkes?

- Quelles sont-elles les sources de l’assistance financière pour l’Ouzbékistan? S’il s’agit de l’argent des contribuables européens, savent-ils où vont leurs impôts? Est-ce que tous les pays de l’Europe sont contents?

- On sait que le développement de la démocratie est lié à la liberté de presse. A notre connaissance, l’UE n’a jamais aidé les médias indépendants ouzbeks. Vous les connaissez? Est-ce que vous prévoyez dans l’avenir d’aider les médias ouzbeks?